De l’aérien à l’immersion, AÉRIAL studio évolue et s’équipe

Romain DAYNAC à la tête d’AERIAL Studio

Romain Daynac, 32 ans, est originaire de Brive et vit à Souillac.

Après un sport-études en foot, une formation de technicien force de vente et un BTS négociation-relation-clients, il souhaitait développer une activité singulière.

En 2012-2013, l’utilisation de drones est toute récente. Il s’y intéresse et passe le brevet d’ULM, le seul à l’époque validant l’exploitation de ces aéronefs.

Il s’installe alors en auto-entrepreneur et crée un site internet, qui lance réellement son activité et génère plusieurs projets importants. Pour ARTE Allemagne, notamment, il réalise des images pour des documentaires diffusés à la télévision, sur les châteaux cathares, le château de Monségur (Ariège), la cité médiévale de Carcassonne et les marais salants de Gruissan (Aude).

Puis, il passe sa micro-entreprise en SAS qu’il installe à Brive et signe de nombreux projets dans le Bordelais pour des évènements autour du vin. Il investit dans du matériel, part en tournage, assure le montage, la musique et gère tous les projets, de A à Z. Il développe un pôle cinématographique, orienté sur la vidéo aérienne et au sol, afin de proposer des prestations complètes.

Mais, le Covid bouscule ses perspectives.

Animé par la volonté de se renouveler, Romain Daynac quitte Brive, installe le siège d’AÉRIAL studio sur Cauvaldor, à Souillac, et décide de proposer de nouveaux services, après trois ans orientés uniquement dans la captation vidéo.

Il développe un pôle Full immersion (FI+®), marque qu’il a déposée, utilisant un scanner pour capter toutes les parties d’un bâtiment. Ce sont les visites 2.0.

Cette technique est complémentaire à la vidéo, où l’on est spectateur, alors que la visite immersive permet d’être acteur, de se déplacer, de trouver des points d’interaction et d’aller partout où on le souhaite.

Elle offre également aux personnes à mobilité réduite la possibilité de découvrir des lieux habituellement hors de portée pour elles. D’ailleurs, sa devise est : rendre accessible l’inaccessible.

Qu’est-ce qui lui plaît dans son métier ?

Il apprécie particulièrement la variété de ses activités.

Les clients l’appellent pour mettre en valeur leur métier, leur savoir-faire, leur établissement, leurs produits, leur équipe aussi.

Les secteurs concernent l’industrie, la cosmétique, l’hôtellerie, l’agro-alimentaire, le tourisme, le sport, la communication, l’évènementiel…

Localement, il a réalisé des captations full immersion pour l’entreprise Pivaudran, permettant de faire visiter l’usine aux clients et à distance, de l’Abbatiale de Souillac et des grottes de Lacave.

Il a réalisé des vidéos sur de nombreux projets pour l’Office de Tourisme Vallée de la Dordogne, pour le château de la Treyne, ou encore Sothys.

D’autres projets se sont déroulés dans des lieux sensibles ou fermés au public, pour un sous-traitant d’Airbus à Toulouse et au Palais de l’Élysée à Paris, toujours dans l’objectif de capter des images.

Tout modestement, il reste encore épaté d’avoir eu à réaliser une vidéo pour un client américain, au Grand prix de Monaco l’année dernière.

De belles références.

Comment se projette-t-il ?

Depuis le Covid, son siège social est à Souillac. Il est bien sur le territoire.

Il faut innover toujours, se renouveler sans cesse, et apporter le meilleur.

Il compte développer les visites Full immersion pour proposer des services complémentaires.

Où voir son travail ?

Pour accédez au site AÉRIAL studio, cliquez ici.

Partager l'article
Inscrivez-vous à
notre newsletter

Ne manquez pas cette occasion de vous connecter avec nous et de rester au courant de tout ce qui se passe dans notre territoire.

Suivez-nous