Grégoire Poeuf, le pâtissier-chocolatier voyageur

Auvergnat d’adoption, il a commencé tardivement son métier.

Pendant ses études d’économie-gestion-management à Vichy, au moment des vacances, il rejoignait son oncle et sa tante à Orléans pour les aider dans leur pâtisserie-chocolaterie. « J’aimais bien faire des gâteaux ».

Avec le besoin de faire quelque chose de plus concret, il a arrêté la fac et commencé un CAP pâtissier-chocolatier, puis passé un Brevet Technique des Métiers de chocolatier.

Après 5 ans d’apprentissage, et une belle expérience auprès d’un MOF (meilleur ouvrier de France), il a répondu à une annonce et s’est expatrié à Oslo, en Norvège, pour devenir responsable chocolatier-glacier. Dans cette grande entreprise, il rencontre Alexandra, sa compagne, d’origine suédoise.

Ils passeront un an dans son pays, avec l’idée de revenir en France.

Ils s’installent plusieurs années à Chinon, en région Centre-Val de Loire, mais se sentent un peu loin de la famille de Grégoire, entre Auvergne et Dordogne.

Comment êtes-vous arrivés à Gramat ?

« Nous venons régulièrement en Vallée de la Dordogne, étés et hivers, la région est magnifique et il y a une très belle qualité de vie. J’ai commencé à consulter les annonces ».

En décembre 2022, il découvre par hasard, via Cauvaldor Expansion, celle de la vente de la pâtisserie-chocolaterie Mejecaze à Gramat.

Lors du premier rendez-vous avec l’agence, un des chargés d’affaires de Cauvaldex, lui a transmis tous les contacts utiles, les informations sur l’entreprenariat, les prêts d’honneur, subventions, banques partenaires…, et a organisé une rencontre avec Christine et Thierry, les cédants.

Dès le départ, ils se sont très bien entendus et ont convenu rapidement d’un accord.

Le temps de laisser passer les fêtes, puis tout est allé très vite.

Début février, il a présenté avec succès son dossier en Comité Rev’Lot, puis à la CCI du Lot pour obtenir des prêts d’honneur.

Il s’était fixé d’ouvrir en mai, le timing était très serré, mais la banque s’est vraiment bien mobilisée.

« Clairement, si je n’avais pas reçu tout cet accompagnement, je n’aurais jamais pu faire aboutir ce projet ».

Le dossier a été bouclé en 3 mois, contre 6 à 8 habituellement pour une opération de reprise-transmission… C’est ce qu’on appelle un bon alignement des planètes.

Le 31 avril, une jolie fête a été organisée par Christine et Thierry, Grégoire et Alexandra, pour célébrer la passation, en présence d’une centaine de personnes, amis, clients, commerçants et élus de Gramat et des alentours.

Comment se passe ce premier mois de mai ?

« Nous avons été très bien accueillis, les gens sont bienveillants. Beaucoup sont contents que l’activité perdure. La clientèle est très sympa, curieuse, les gens aiment bien manger ici, il y a beaucoup d’échanges sur la fabrication du chocolat, la pâtisserie. Les dégustations font parler du métier, il y a un vrai partage, c’est enrichissant ».

De grosses commandes ont déjà été passées, avec notamment, une pièce montée de 300 choux et 23 fraisiers.

« Nous avons la chance d’être entourés de Stéphane, employé dans l’entreprise depuis 22 ans. Il travaille vraiment très bien et nous avons de très bonnes relations. Ça aide énormément. Cela n’est pas évident dans une reprise, la part humaine est importante, et ça se passe très bien ».

Grégoire et Stéphane sont à la production, Alexandra à la vente.

La mise en route a été si rapide, qu’il reste encore à travailler le marketing et la communication : logo, page Google, Instagram, Facebook…

« Je suis satisfait de venir tous les matins « chez moi », parce que nous gérons tout de A à Z ».

Que déguster à La Pâtisserie Quercynoise ?

« Pour l’instant, nous souhaitons maintenir une gamme relativement similaire : viennoiseries, pâtisseries, chocolats et glaces. Nous avons une analyse à faire avant de trop développer. Le plus important est la qualité ».

Les nouveautés : la tarte au vin et les entremets.

N’hésitez pas à aller découvrir et déguster les délices de Grégoire, Alexandra et Stéphane !

Partager l'article
Inscrivez-vous à
notre newsletter

Ne manquez pas cette occasion de vous connecter avec nous et de rester au courant de tout ce qui se passe dans notre territoire.

Suivez-nous